Le livre de la création Une introduction à la spiritualité chrétienne celte

Et si la Création n'était pas qu'un panorama spirituel mais la marque constante et radieuse de la présence divine ?

Auteur Auteur : John Philip Newell
Nombre de pages Nombre de pages : 160 pages
Dimensions Dimensions : 120 x 190 mm


Ref boutique : 8637894000971

14,00 € TTC
Ajouter à la liste d'envies
Ref : SLPl642
ISBN : 9782364528123
Disponibilité : En stock

    Le texte "Le livre de la création Une introduction à la spiritualité chrétienne celte"

    Le texte
    A l’occasion du 4° centenaire de la naissance de Nicolas Barré (21 octobre 1621) s’est tenu un colloque sur le thème « Nicolas Barré, pour une mystique de la vie ordinaire ». Cet ouvrage en est la publication.
    De quoi s’agit-il quand on parle de mystique ? Dans le contexte du christianisme, et depuis les Pères de l’Église, il s’agit bien d’une dimension essentielle de l’existence des croyants, offerte à tous. Elle se vit en tension féconde entre la contemplation et l’action, l’oraison et l’engagement. Dans le contexte tourmenté du XVII° siècle, Nicolas Barré a proposé ce chemin, tant dans l’accompagnement spirituel de personnes éprouvées que dans l’inspiration du courant éducatif des Écoles Charitables du Saint Enfant Jésus. Éduquer, c’est humaniser, c’est diviniser l’humain.
    Les diverses approches de ce thème : historique, éducative, théologique, spirituelle, y compris d’un point de vue asiatique, sont autant de portes d’entrée sur la dimension mystique de l’existence, offerte à tous. Des textes de Nicolas Barré viennent confirmer les contributions des intervenants.
    L'auteur
    John Philip Newell (né en 1953) est un enseignant et auteur d’une spiritualité qui appelle le monde moderne à se réveiller au caractère sacré de la terre et de chaque être humain.
    Canadien de naissance et également citoyen écossais, il réside avec sa famille à Édimbourg où il a obtenu son doctorat et travaille des deux côtés de l'Atlantique.
    En 2020, il a renoncé à son ordination en tant que ministre de l'Église d'Écosse, ne reflétant plus selon lui le coeur de sa croyance dans le caractère sacré de la terre et de chaque être humain. Il continue, cependant, à se considérer comme « un fils reconnaissant de la famille chrétienne » cherchant à être en relation avec la sagesse des autres grandes traditions spirituelles de l’humanité.