Mes dialogues avec Teilhard de Chardin

sur la primauté du Christ

Auteur Auteur : Père Gabriele Allegra ofm
Nombre de pages Nombre de pages : 200 pages
Dimensions Dimensions : 140 x 195 mm


Ref boutique : 8637912252747

17,00 € TTC
Ajouter à la liste d'envies
Ref : SLPl239
ISBN : 9782364523517
Disponibilité : En stock

    Le texte "Mes dialogues avec Teilhard de Chardin"

    Le texte
    Il faut mesurer l’importance du texte inédit en français que nous présentons ici. Il s’agit d’un document où le Père Gabriele Allegra ofm nous offre la reconstruction fidèle et vivante des conversations qu’il a eues à Pékin avec le Père Pierre Teilhard de Chardin sj dans les années 1942-1945.
    Dans texte, qui est reproposé ici 45 ans après sa parution, il nous est donné un compte-rendu détaillé des thèmes sur lesquels portaient ces conversations, et, par ailleurs est reconstruit le cordial climat humain avec lequel, pendant environ 3 années consécutives, elles ont été poursuivies à cadence régulière par les deux illustres interlocuteurs. un reportage riche et détaillé, rendu possible grâce à la formidable mémoire dont le père Allegra était doté. À l’époque de leurs entretiens, Teilhard de Chardin avait un peu plus de 60 ans, Allegra désireux de pouvoir mieux vérifier la continuité qu’ils entrevoyaient entre le christocentrisme de la grande scholastique franciscaine (Alexandre de Hales, Bonaventure et surtout Duns Scot) et les nouveaux et surprenants horizons de la théologie teilhardienne. Un tel rapport avait été mis en évidence par un fin théologien hollandais déjà en 1960, qui pouvait écrire : « la conception théologique de Teilhard de Chardin présente une affinité décisive avec celle franciscaine… »
    L' auteur
    Père Gabriele Allegra (1907 – 1976) aîné de huit enfants, de parents paysans. Adolescent, il entre au séminaire des Frères mineurs d’Arcireale et en 1926, à 19 ans, il passe par Rome pour effectuer des études de théologie au Collège international de ces mêmes Frères, où il devient prêtre et où ensuite, pendant deux ans, il se prépare à aller comme missionnaire en Chine.
    Arrivé en juillet 1931, il s’applique avec beaucoup de détermination et de discipline à l’étude de la langue au point d’être en mesure de prêcher en chinois après seulement quatre mois. Le désir, rêvé depuis des années, de traduire dans cette langue toute l’Ecriture Sainte l’éperonne. Ce sera le grand objectif de toute sa vie de visionnaire. Travaillant d’abord seul, puis avec l’aide de plusieurs confrères guidés par lui, il arrive à réaliser son entreprise en 1961. En 1968 il assure une édition populaire de la Bible en un seul volume. En 1945 il fonde à Pékin l’Institut biblique franciscain qui sera transféré à Hong Kong avec l’avènement du régime communiste. En 1963, il fonde à Singapour un Institut sociologique qui sera réalisé par ses confrères. En 1975 il publie le premier Dictionnaire biblique en chinois.