Yves de Tréguier Homme de foi, Homme de loi

La dévotion à saint Yves à travers les âges

Auteur Auteur : François-Christian Semur
Nombre de pages Nombre de pages : 276 pages
Dimensions Dimensions : 210 x 210 mm


Ref boutique : 8637896163659

$28.00
Ajouter à votre liste
Ref : SLPl549
ISBN : 9782364527041
Disponibilité : En stock Pré commande Hors stock

    A propos de "Yves de Tréguier Homme de foi, Homme de loi"

    Le texte
    Le Pardon de Saint Yves qui a lieu chaque année à Tréguier au mois de mai en souvenir de la mort du saint breton le 19 mai 1303, témoigne d’une popularité hors du commun. Il rassemble plusieurs milliers de personnes attachées aux traditions ancestrales. Les avocats, les magistrats, les professeurs de droit et l’ensemble des juristes, souvent revêtus de leur robe professionnelle, y participent avec ferveur pour honorer leur saint patron. Aujourd’hui encore, dans toutes les paroisses bretonnes on ne trouve aucun lieu où le culte du grand saint ne soit ignoré. C’est ici le cantique que l’on fredonne, là, des bannières colorées à l’effigie du saint,les vitraux des chapelles et églises ; encore et surtout, ce sont les vénérables statues de l’homme de loi, en ses multiples supports, seul ou entouré de deux personnages : le riche et le pauvre.
    C’est à la découverte du riche héritage patrimonial des représentations de saint Yves d’après les témoins de l’enquête de canonisation, dans l’œuvre artistique, iconographiques des attributs et accessoires de l’homme de loi, des représentations du triptyque : saint Yves official entre le Riche et le Pauvre que nous convie l’auteur.
    À chaque époque, les artistes ont en effet représenté le saint dans chacune des fonctions qu’il a exercées durant sa vie, en prêtre, en juge ecclésiastique et en avocat des pauvres, et parfois, en mélangeant les attributs inhérents à chacune de ses fonctions. De même, le style des tenues vestimentaires a très souvent été emprunté à celui en vigueur au temps de l’artiste.
    L' auteur
    Magistrat honoraire, docteur en droit et en sciences politiques, François Christian Semur a exercé, de 1981 à 2007, les fonctions de Juge puis de Procureur de la République. Au préalable, il avait servi à la Direction Centrale de la Police Judiciaire à Paris en qualité de commissaire de police (1976-1981) et dans la Gendarmerie (1966-1976).
    En 1993, il a également participé en Haïti à la Mission Internationale des Droits de l'Homme (Micivih) mise en oeuvre par l'ONU et l'OEA. Aujourd'hui retraité, il se partage entre son activité bénévole de délégué du Défenseur des droits et sa passion de l'histoire. Membre titulaire de l'Académie des Sciences, BellesLettres et Arts d'Angers, président de l'Amicale des Officiers de Réserve de Saumur, vice-président des Amis de NotreDame de la Légion d'Honneur, il est l'auteur de plusieurs biographies et ouvrages historiques, dont : Mac Mahon (éd. Gawsevitch), Bazaine, un maréchal devant ses juges (éd. Cheminements), Abbayes, prieurés et commanderies de l'ancienne France, Abbayes d'Anjou, Abbayes de Touraine (éd. Geste), L'Ile de la Cité et ses ponts (éd. Ouest-France), Les palais de justice de France (édit. L'Appart), Tréguier, dans les pas de saint Yves (éd. Ouest-France) et Saint-Martin
    de Tours, pionnier européen de la solidarité (éd. Hugues de Chivré).